[./historique.html]
[./laicite.html]
[./travaux.html]
[./photographies.html]
[./liens.html]
[./contact.html]
[./francmaconnerie.html]
[./index.html]
[./veille.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Liberté - Egalité - Fraternité - Laïcité
G O D F
Loge Eugène VARLIN
La Laïcité
Fondement de l’humanisme moderne qui pose en principe premier le droit absolu à la liberté de conscience, au libre examen, au libre choix, la Laïcité s’assigne pour finalité l’accès de chaque femme et de chaque homme aux connaissances et à la responsabilité de soi dans tous les domaines de la vie.
La liberté de pensée est la matrice de toutes les libertés, publiques et privées.
Ethique de vie fondée sur la dignité de la personne humaine, sur la solidarité sociale et la fraternité, elle se veut ouverture aux autres et encourage l’enrichissement réciproque par la rencontre et le dialogue.
Elle implique des institutions et des lois libérées de toute tutelle religieuse ou dogmatique et qui, plutôt que d’assujettir et d’aliéner les personnes, de porter atteinte à leur intégrité, d’imposer des discriminations en fonction de leurs origines ou de leur convictions, doivent au contraire garantir les bases d’une société de justice et de liberté en favorisant, dès l’enfance, l’épanouissement libre et responsable de chacun, en assurant à tous l’égalité des droits et le libre et plein exercice de leurs responsabilités individuelles et civiques dans la République. La démocratie exige que les convictions personnelles, l’appartenance à une religion, à une famille idéologique ou politique relèvent de la sphère privée.
La République laïque récuse donc toute religion officielle comme toute
orthodoxie d’Etat. Elle se préserve également de toutes les pressions, anciennes ou nouvelles, explicites ou insidieuses, du cléricalisme et de tous les totalitarismes.

La Laïcité n’est pas tournée vers le passé, mais le futur des hommes.
Porteuse de l’avenir de la raison, elle oeuvre au progrès de la pensée et se veut libératrice de l’intelligence.

C’est pourquoi la Loge Eugène VARLIN estime que la loi de 1905 instituant la séparation de l’Eglise et de l’Etat, garantie républicaine plus actuelle que jamais de la liberté de conscience pour tous, ne saurait être aujourd’hui renégociée ni aménagée, mais promue parce que respectée.
 et Laïque